Le français en chansons au CCI – session 1

Bonjour à toutes et à tous, voici venu le temps de la rencontre internationnale du CCI, CoCounselling International. Elle a lieu cette année en Allemagne. En dehors des sessions purement « Ecoute Mutuelle », j’y donnerai un petit club de discussion pour francophones débutants, autour de chansons inspirantes. La première sera « Frangine » d’Anne Sylvestre, voici la feuille de source si cela vous intéresse. Bel été! (feuille à télécharger ici: Le français en chansons au CCI)

Quelques expressions :

  1. Coopération, Ecoute Mutuelle, fraternité (liberté, égalité), croire en l’être humain, croire dans les capacités de changement de l’humanité.
  2. Concurrence, compétition, barrières, barrières sociales.
  3. Détester, souffrir, pleurer, insulter, sourire, tourner en rond, unir nos voix, faire changer les choses, faire changer les gens, oser, se crêper le chignon,
  4. Douleur, amitié, fraternité, frangin/frangine = frère/sœur

Frangines (Anne Sylvestre)

Ce fut à l’école, déjà,                          Qu’on fit de nous des concurrentes
On se regardait chien et chat             On détestait les redoublantes
Souffre-douleur ou bien fayotes        On se poussait toujours plus haut
On s’arrachait les bonnes notes          On pleurait devant le tableau

On aurait pu rester frangines             Ça nous aurait gagné du temps
Au coude à coude, j’imagine              Qu’il n’aurait pas fallu longtemps
Pour qu’on soit toutes aussi bonnes   Malgré les pionnes, Et les parents

Ensuite, en face des garçons              Commença la grande offensive
On se fabriquait des façons                Des rendez-vous sur l’autre rive
Et grande bringue ou Blanche-Neige C’était à qui amènerait
Tous les boutonneux du collège        À l’accompagner sur le quai

On aurait pu rester frangines             Ça nous aurait gagné du temps
Bras dessus-dessous, j’imagine          Qu’on aurait, de ces débutants
Avant que la vie les assomme,          Pu faire des hommes, Pas des enfants

Un peu plus tard, c’est la beauté        Qu’on nous érigea en barrière
On se retrouvait insultée                    Si on n’était pas la première
Nos amitiés faisaient sourire             Fallait nous crêper le chignon
Et tout ce qu’on pouvait se dire         N’était que fadaises ou chiffons

On aurait pu rester frangines             Ça nous aurait gagné du temps
Main sur l’épaule, j’imagine               Qu’on aurait pu, se regardant,
Voir qu’on était toutes assez belles    Et même celles Qui ont pas le temps

C’est tout pareil dans nos métiers      On nous oppose et on nous monte
En épingle, pour mieux montrer        Qu’on se trouve en dehors du compte
Pour peu qu’on dépasse la tête           On est toujours une exception
Chacune sur notre planète,                Ce qu’on a pu tourner en rond !

Si on se retrouvait frangines              On n’aurait pas perdu son temps
Unissant nos voix, j’imagine              Qu’on en dirait vingt fois autant
Et qu’on ferait changer les choses      Et je suppose, aussi, les gens
Et qu’on ferait changer les choses      Allez ! On ose Il est grand temps !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s